Accueil » Actualités » 2021 : Pour que la recherche translationnelle prenne vie

Communiqué de press

2021 : Pour que la recherche translationnelle prenne vie

27 juin 2022 8minutes

« Cette année, nous avons renouvelé notre engagement en faveur d’une stratégie de recherche en santé de précision offrant des avantages significatifs aux patients. Elle vise à placer le patient au centre de notre recherche ciblée sur les applications et à établir des processus intégrés « bed-to-bench-to-bed » pour nos projets. Nos équipes dévouées de chercheurs multidisciplinaires visent l’excellence, en générant des connaissances pertinentes liées aux maladies immunitaires et au cancer. Nos activités sont en constante évolution et font face aux futurs défis de la recherche biomédicale, en profitant d’opportunités uniques pour améliorer l’application des diagnostics et des thérapeutiques avec l’objectif à long terme de prévenir les maladies, » Ulf Nehrbass, CEO.

Le LIH renouvelle son engagement en faveur de la recherche sur le COVID-19

Après presque deux ans, la pandémie de COVID-19 reste un objet de préoccupation pour la santé publique. Malgré l’utilisation de mesures de santé publique, telles que la restriction des déplacements et des rassemblements, la protection individuelle, ainsi que des campagnes de vaccination massives, le coronavirus affecte toujours largement la mortalité et la morbidité dans le monde, et engendre des symptômes persistants après l’infection.

Dès le début de la pandémie, le Luxembourg Institute of Health a utilisé ses ressources pour lutter en première ligne. Grâce à son dynamisme, le Luxembourg a été l’un des premiers pays au monde à mettre en œuvre un programme de dépistage à grande échelle, offrant à tous ses résidents et travailleurs transfrontaliers la possibilité de bénéficier d’un dépistage régulier et gratuit basé sur le volontariat. Les données de recherche des contacts ont aidé les chercheurs du LIH à révéler que les porteurs asymptomatiques du SRAS-CoV-2 sont probablement tout aussi infectieux que leurs homologues symptomatiques.

Mais l’année 2021 n’a pas seulement vu le LIH participer à des tests à grande échelle. Démarrées en avril 2020 dans le but d’identifier les facteurs de risque et les biomarqueurs associés à la sévérité du COVID-19 dans la population adulte, des études nationales de premier plan comme Predi-COVID ( » Luxembourg cohort of positive patients for COVID-19 : a stratification study to predict severe prognosis « ) ont été étendues aux enfants, afin d’élucider les facteurs de risque de sévérité du COVID-19 dans la population plus jeune. Ses résultats ont été partagés dans le réseau international unCoVer (Unravelling data for rapid evidence based response to COVID-19) afin de créer une banque de données internationale, harmonisée et en conditions réelles pour mieux comprendre la physiopathologie, l’évolution et le traitement, ainsi que le profil épidémiologique de la maladie. Le projet CON-VINCE, une étude nationale visant à évaluer la prévalence et la dynamique de la propagation du COVID-19 au sein de la population luxembourgeoise, avec un accent particulier sur les personnes asymptomatiques et légèrement symptomatiques, a effectué sa dernière série de tests au printemps 2021. ORCHESTRA Luxembourg a ensuite succédé à son prédécesseur, en invitant les anciens participants de CON-VINCE à contribuer et à fournir ainsi des informations essentielles sur l’efficacité du vaccin à long terme et l’impact du COVID-19 dans la population du pays.

La recherche translationnelle au service des patients au cœur de la stratégie du LIH

Valoriser les connaissances et les technologies issues de la recherche sur les données dérivées des patients, dans le but d’avoir un impact direct et significatif sur la santé des personnes, est au cœur des valeurs du LIH. C’est dans cet esprit que le LIH a poursuivi sa restructuration vers une organisation plus transversale et translationnelle.

« La création du Translational Medicine Operations Hub (TMOH) et le changement de nom de deux de nos trois départements de recherche mettent l’accent sur cette évolution, vers une recherche axée sur le patient. Le Department of Oncology est devenu le Department of Cancer Research et le Department of Public Health est devenu le Department of Precision Health. Dans ce cadre, nous avons accueilli le Dr Guy Fagherazzi et le Dr Hermann Thien, qui nous ont rejoints en 2021 pour diriger respectivement le Department of Precision Health et le Translational Medicine Operations Hub. Cette nouvelle structure devrait permettre de rapprocher la recherche du patient, au moment le plus appropriée, » commente le Dr Gregor Baertz, Président du Board of Directors.

En outre, la mise en œuvre de la nouvelle stratégie s’est reflétée dans tous les aspects de la recherche du LIH. Les efforts en matière de santé de précision ont conduit au lancement du projet CoLive Voice, une étude de santé digitale inédite dirigée par le Dr Guy Fagherazzi, qui vise à faire progresser le diagnostic, la prédiction des risques et la surveillance à distance de diverses affections et symptômes chroniques en évaluant les caractéristiques de la voix. Le professeur Mahesh Desai, chef du groupe de recherche Eco-Immunologie et Microbiome au Department of Infection and Immunity, a découvert de nouveaux moyens par lesquels la consommation de fibres alimentaires, ainsi que le microbiome, pourraient influencer des aspects notables de la santé et de la maladie, comme notre réponse aux pathogènes entériques et même notre prédisposition à développer des maladies auto-immunes.

La recherche sur le cancer a continué d’être au cœur des activités du LIH et 2021 a vu le lancement du projet du National Centre for Translational Cancer Research (NCTCR), un exploit pionnier coordonné par le LIH et visant à favoriser la recherche sur le cancer axée sur le patient au Luxembourg et à permettre aux patients d’accéder aux études cliniques et aux traitements innovants. Le NCTCR aura pour objectif de dynamiser la recherche translationnelle sur le cancer et de construire des liens entre les progrès scientifiques et le traitement à l’hôpital. Globalement, les bénéfices seront ressentis par les patients, avec une accélération des efforts d’oncologie de précision à l’échelle nationale et l’élargissement de l’accès aux essais cliniques de pointe. De par sa conception, le NCTCR cherchera à devenir la pierre angulaire des futures thérapies de précision contre le cancer au Luxembourg et à orienter la recherche axée sur le patient vers l’oncologie de précision. Les remarquables résultats de recherche du Department of Cancer Research ont attiré l’attention au niveau national et ont donné lieu à plusieurs prix d’excellence.

Dans l’ensemble, je pense que l’année a été très positive. Le personnel et les collaborateurs du LIH constitue notre force motrice, qu’il s’agisse de scientifiques, de cliniciens, de techniciens ou d’équipes de soutien administratif. Le soutien indéfectible de nos bailleurs de fonds, des parties prenantes, des collaborateurs, des investisseurs et, surtout, de nos patients, a rendu toutes nos réussites possibles,

conclut Ulf Nehrbass, CEO..

Press releases

Annual report

Press Contact

  • Arnaud
    D’Agostini
    Head of Marketing and Communication

    Luxembourg Institute of Health

    Contact

Partagez sur

L’année 2021 en chiffres

408 publications scientifiques

2 demandes de brevet

8 nouveaux partenariats avec un partenaire privé

152 nouveaux accords signés

322 projets en cours

660 mentions du LIH/IBBL dans la presse

3,1 millions d’échantillons biologiques collectés et aliquotes créés (IBBL)

180 303 échantillons biologiques distribués (IBBL)

16,2 millions d’euros de revenus de tiers

A propos du Luxembourg Institute of Health: Research dedicated to life

Le Luxembourg Institute of Health (LIH) est un établissement public de recherche biomédicale focalisé sur la santé de précision et investi dans la mission de devenir une référence de premier plan en Europe pour la traduction de l’excellence scientifique en avantages significatifs pour les patients.

 Le LIH place le patient au cœur de toutes ses activités, animé par une obligation collective envers la société d’utiliser les connaissances et les technologies issues de la recherche sur les données dérivées des patients pour avoir un impact direct sur la santé des personnes. Ses équipes dévouées de chercheurs multidisciplinaires visent l’excellence, en générant des connaissances pertinentes liées aux maladies immunitaires et au cancer.

L’institut considère les collaborations, les technologies de rupture et l’innovation des processus comme des opportunités uniques d’améliorer l’application des diagnostics et des thérapies dans le but à long terme de prévenir les maladies.

Actualités associées

Faire un don