La situation épidémiologique des facteurs de risque cardiovasculaire potentiellement modifiables chez les adultes résidant au Luxembourg, en 2007-2008.

  • Public Health Research
March 01, 2012 By:
  • Alkerwi A
  • Sauvageot N
  • Nau A
  • Weber G
  • Couffignal S
  • Lair ML.

Les maladies cardio et cérébro-vasculaires demeurent depuis plusieurs décennies, les maladies occasionnant le plus grand nombre de décès et les plus coûteuses, en Europe et dans le monde entier, représentant ainsi un enjeu principal de santé publique et un fardeau pour l’individu, la société et le système de financement des soins de santé.
Au Grand Duché de Luxembourg, les maladies de l’appareil circulatoire étaient responsables de 1323 décès en 2009, représentant 36,5% de tous les décès.
Les maladies cardio-vasculaires sont également une des premières causes d’hospitalisation tant pour le nombre d’admissions que pour le nombre de journées d’hospitalisation selon les statistiques 2009 de la Caisse Nationale de Santé.
Les formes graves, tels que les accidents vasculaires cérébraux, ont un impact majeur sur la qualité de vie, se manifestant notamment par une limitation des activités et un accroissement du risque d’invalidité. Pourtant, les maladies cardio et cérébro-vasculaires et leurs complications sont souvent évitables par un changement des modes de vie. Afin de prévenir la survenue et/ou l’évolution de ces maladies, il est nécessaire d’identifier les facteurs de risque de la population et de mettre en place des programmes de prévention. Un facteur de risque se définit comme un état physiologique, pathologique ou une habitude de vie, associé à une incidence accrue de la maladie. La lutte contre les facteurs de risque cardio-vasculaire est donc un défi capital pour les autorités publiques.
La mise en évidence des facteurs de risque au sein de la population permet d’évaluer le risque individuel de morbidité et de mortalité cérébro-cardio-vasculaire, le besoin d’un dépistage précoce de la maladie, l’orientation des soins thérapeutiques et, à plus large échelle, de déterminer la stratégie préventive appropriée et de l’évaluer. Le contrôle des facteurs de risque est l’approche principale pour la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à ces maladies. Les études épidémiologiques ont clairement démontré que les facteurs de risque agissent de façon synergique.
Les notions de risque cardio-vasculaire absolu et de prise en charge globale sont fondamentales.
Du point de vue prévention, on distingue deux types de facteurs de risque: nonmodifiables (irréversibles) comme l’âge, le sexe et les antécédents familiaux ; et modifiables ou parfois appelés «évitables, réversibles ou contrôlables» comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, le diabète, la dyslipidémie, l’obésité, l’inactivité physique et les habitudes alimentaires déséquilibrées.
À partir des données de la première enquête nationale sur les facteurs de risque cardio-vasculaire « ORISCAV-LUX », ce fascicule a pour objectif de dresser un panorama instantané 2007-2008 de la situation épidémiologique des facteurs de risque cardio-vasculaire chez les adultes résidant au Luxembourg.
L’enquête ORISCAV-LUX représente un élément central pour mettre en place un système national d’information correspondant d’une part à la stratégie STEP-Wise recommandée par l’OMS, et d’autre part, répondant aux besoins de la Charte Européenne du Coeur. Dans ce contexte, les autorités publiques pourront, sur base des résultats, orienter leur politique de prévention et l’adapter aux besoins réels de la population (evidence-based interventions).

2012 Mar. Enjeux Santé.(4):1-22.
Other information